Joshin kokyu ho la « respiration de nettoyage de l’esprit »

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Joshin kokyu ho la « respiration de nettoyage de l’esprit ». Par James Deacon ©, traduction Artus

(Une procédure indépendante bénéfique, joshin kokyu ho est également un composant de la méditation Hatsurei Ho)

Joshin kokyu ho peut être pratiqué assis sur une chaise, un tabouret ou un banc, ou assis les jambes croisées, on dans la posture seiza (ndt : assis sur les talons).

Comme pour toutes les pratiques de développement, choisissez un moment et un endroit où vous avez peu de chances d’être dérangé.

Et où que vous fassiez l’exercice – à l’intérieur ou à l’extérieur, soyez sur (si vous êtes assis sur le sol) que le sol soit à la fois confortable et chaud. Ne pratiquez pas cela sur un sol froid, ne pratiquez pas dans le froid d’une manière générale.

Asseyez-vous bien droit (confortablement – pas la peine de prendre une posture rigide d’un style militaire).

Posez vos mains, paumes vers le bas, sur vos jambes/genoux.

Fermez les yeux et centrez-vous sur votre hara : concentrez votre conscience sur votre seika tanden – une zone profonde à l’intérieur de votre corps à mi-chemin entre le nombril et le haut de votre os pubien.

Pendant un instant, soyez simplement « là » – silencieux et paisible « observant votre respiration » : vaguement concentré sur le rythme naturel de votre respiration. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.

Après quelques instants – avec votre conscience toujours concentrée sur votre seika tanden – dans l’œil de votre esprit, voyez et ressentez le flux d’énergie reiki descendre sur vous, comme un flux de lumière cristalline. Alors que vous respirez – naturellement, sans effort – la lumière s’écoule dans votre couronne, et descend dans votre corps jusqu’à votre seika tanden.

A ce moment avant que votre corps – naturellement, sans effort – commence à expirer, soyez conscient de la lumière : sentez-la devenir plus forte et plus puissante, irradiant partout dans votre corps, dissolvant et dissipant toute trace de stress et de tension négative et soutenant l’intégrité énergétique positive de votre être tout entier.

Alors que votre corps expire, soyez conscient que vous émanez la lumière de chacun des pores – de toute la surface de votre être – et que la lumière irradie dans toutes les directions, à l’infini.

Continuez cette conscience de la lumière aussi longtemps que vous vous sentez à l’aise.

Permettez à votre corps de garder son propre rythme de respiration naturelle. Il n’y a pas d’interférence avec le processus naturel – ne cherchez pas à respirer consciemment – simplement pour être conscient du fait que vous respirez sans effort.