Liber MMM par Peter Carroll

Téléchargez le cours : Le voyage au tambour

Liber MMM. par Peter Carroll, traduction Faoltiernshelcallec. « Liber MMM, the Studentship Syllabus of the 4°IOT » (Illuminates Of Thanateros)

NDT : Si ces cours ont été écrits dans l’optique Chaos Magick, cette partie reste tout à fait transposable à d’autres « paradigmes ». Il est toujours bon de revoir les bases. Bien sur, il y a d’autres façons d’arriver aux mêmes résultats, que ce soit une méthode « méditative », comme ici, ou une méthode « excitante », comme le tambour, par exemple. Chaque méthode possède ses qualités et ses défauts ou ses applications propres, c’est à chacun de trouver celle(s) qui lui convient(-nent) la (les) mieux et suivant une situation donnée.
FS

  • CONTRÔLE DE L’ ESPRIT

Pour travailler la magie efficacement, la capacité à concentrer l’attention doit être construite avant que l’esprit puisse entrer dans un état de transe. Ceci est accompli en un certain nombre d’étapes:

l’immobilité absolue du corps, régulation du souffle, stopper les pensées, concentration sur le son, concentration suer un objet, et concentration sur des images mentales.

  • Sans mouvements :

Positionnez le corps dans la position la plus confortable et essayez de rester dans cette position aussi longtemps que possible. Essayez de ne pas cligner des yeux ou de bouger la langue ou les doigts ou n’importe quelle partie du corps. Ne laissez pas l’esprit vagabonder et partir dans ses pensées mais observez-les plutôt passivement. Ce qui peut apparaître comme une position confortable peut devenir désagréable avec le temps, mais persistez !

Prenez du temps chaque jour pour cet exercice et profitez de chaque opportunité d’inactivité qui pourraient apparaître.

Enregistrez vos résultats dans votre agenda magique. On ne peut se satisfaire de moins de cinq minutes. Après quinze minutes, procédez à la régulation du souffle.

  • Respirer :

Restez immobile aussi longtemps que possible et commencez délibérément à ralentir votre respiration et à la rendre plus profonde. Le but est d’utiliser toute la capacité de vos poumons mais sans contractions ou efforts musculaires. Les poumons doivent être tenus vides ou pleins entre chaque expiration/inspiration pour ralentir le cycle. L’important est que l’esprit puisse diriger toute son attention sur le cycle de respiration. Quand cela est fait pendant trente minutes, procédez au non-penser.

Non-penser :

Les exercices d’immobilité et de respiration peuvent améliorer la santé, mais ils n’ont pas de valeurs intraséques à part être une préparation au non-penser, le début de l’état de transe magique.

Quand vous êtes immobile en respirant profondément, commencez à débarrasser l’esprit de toutes pensées quand elles surviennent.

Inévitablement, cette tentative déclenchera l’activité frénétique de l’esprit.

Seule la détermination peut gagner, ne serait-ce que quelques secondes de silence mental, mais ce qui est déjà un triomphe. Visez la complète vigilance de la montée des pensées et essayez d’allonger la période de quiétude.

Comme la physique immobilité, cette immobilité mentale doit être pratiquée à des moments prévus et aussi à chaque fois qu’une période d’inactivité se présente. Le résultat doit être enregistré dans votre agenda.

  • La Transe Magique :

La Magie est la science et l’art de causer des changements en conformité avec la volonté. La volonté peut seulement devenir magiquement active quand l’esprit est concentré et n’interfère pas avec la volonté. L’esprit doit en premier se discipliner à se concentrer toute son attention sur des phénoménes sans importance. Si une tentative est faite pour se concentrer sur une forme de désir, l’effet est court-circuité par le désir de résultat. Identification égoïste, peur de l’échec et le désir réciproque de ne pas parvenir au désir, survient de notre nature duelle, détruisant le résultat.

Ainsi donc, quand on sélectionne un sujet de concentration, choisissez un sujet non spirituel, égoïste, intellectuel, émotionnel ou ayant une signification pratique, des choses sans intérêts.

  • Concentration sur un objet :

La légende du mauvais œil dérive de la capacité des magiciens et des sorciers à fixer d’un « œil mort ». Cette capacité peut être pratiquée contre tout objet ; une marque sur un mur, quelque chose à distance, une étoile dans le ciel nocturne, tout. Fixez un objet d’une manière absolument inébranlable plus de quelques instants se révèle d’une extraordinaire difficulté, d’autant plus quand il doit être accompli des heures durant. Toutes tentatives de l’oeil de déformer l’objet, toutes tentatives de l’esprit de trouver quelque chose d’autre à penser, doit être écartée. Éventuellement, il est possible d’extraire des secrets occultes des choses par cette technique, mais la capacité doit se développer en travaillant sur des objets sans intérêts.

  • Concentration sur le son :

La partie de l’esprit d’où les pensées verbales proviennent est prise mentalement sous contrôle magique par la concentration sur des sons imaginés. Un simple son d’une ou deux syllabes est sélectionné, par exemple « Aum » ou « Om », « Abracadabra », « Yod He Vau He », « Aum Mani Padme Hum », « Zazas zazas, Nasatanada Zazas ». Le son choisi est répété encore et encore dans l’esprit jusqu’à bloquer toutes autres pensées. Peu importe que le son semble approprié ou pas, vous devez persister avec celui-ci. Éventuellement, le son peut se répéter automatiquement de lui-même et même durant le sommeil. Ce sont des signes encourageants. La concentration sur le son est la clé pour les mots de pouvoir et certaines formes d’incantations.

  • Concentration sur une image :

La partie de l’esprit dans laquelle les pensées graphiques surviennent est prise sous contrôle magique par la concentration sur l’image. Une simple forme, comme un triangle, un cercle, une croix ou un croissant, est choisie et maintenue à l’esprit, sans déformation, aussi longtemps que possible. Seul l’effort le plus déterminé peut faire persister l’image. En premier, l’image peut être perçu les yeux fermés. Avec la pratique, elle peut être projetée sur n’importe quelle surface vierge. Cette technique est la base de l’utilisation des sigils et de la création de formes-pensées indépendantes.

  • Métamorphose :

La transmutation de l’esprit en conscience magique a souvent été nommée le Grand Œuvre. C’était une intention longue à atteindre, conduisant éventuellement à la découverte de la Vrai Volonté.

Même la plus petite capacité à se changer soi-même a plus de valeur que tous les pouvoirs sur l’univers externe. La Métamorphose est un exercice de restructuration volontaire de l’esprit.

Toutes tentatives de réorganiser l’esprit impliquent une dualité entre les conditions qui sont et celles qui sont préférées. Ainsi, il est impossible de cultiver n’importe quelle vertu comme la spontanéité, la joie, la piété, la fierté, la grâce ou l’omnipotence sans expérimenter soi-même le convenu, la tristesse, la culpabilité, le pêché et l’impotence, dans le processus.

Les religions sont basées sur l’illusion que l’on peut ou devrait avoir l’un sans l’autre.

La Haute Magie reconnaît cette condition dualiste mais ne se préoccupe pas de savoir si la vie est douce-amère, douce ou aigre ; elle cherche plutôt à atteindre à volonté toutes perspectives perceptibles arbitraires.

Tout état d’esprit doit être arbitrairement choisi comme un objectif de transmutation, mais il y a une vertu spécifique à celles proposées.

Premièrement c’est un antidote au déséquilibre et à la possible folie de la transe magique.

La seconde est spécifique contre l’obsession avec les pratiques magiques de la troisième section (note : sigils, rêves..).

Ils sont:

  1. Rire/Rire
  2. Non-attachement/Non-désintérêt

Atteindre ces états d’esprit est accompli par un processus suivi de méditation. Essayez de rentrer dans l’esprit de la condition, quand cela est possible et pensez aux résultats désirés à d’autres moments. Par cette méthode, une forte habitude mentale nouvelle peut être établie.

Considérer le rire : C’est l’émotion la plus forte, elle peut contenir toutes les autres formes d’émotions de l’extase au reproche. Il n’y a pas d’opposé. Pleurer est pratiquement une de ses formes sous-développées qui nettoie les yeux et appelle l’assistance infantile. Le rire est la seule attitude valable dans un univers qui se joue de nous.

Le truc est de voir la blague qui survient même dans les événements neutres ou atroces qui nous entourent. Il ne nous appartient pas de questionner l’univers sur son manque de goût apparent.

Cherchez l’émotion du rire dans ce qui divertit et amuse, cherchez là dans tout ce qui est neutre ou sans intérêts, cherchez là même dans ce qui est horrible ou révoltant. Même si cela est forcé un premier, on peut apprendre à sourire intérieurement de toutes choses.

Le Non-attachement/le Non-désintérêt décrit le mieux la condition magique d’agir sans soif de résultats. Il est très dur pour les humains de décider de quelque chose et de le faire alors purement pour soi-même. C’est précisément cette capacité qui est requise pour exécuter des actes magiques.

Seule la conscience la plus ciblée pourra le faire.

L’attachement est à comprendre dans son sens positif et négatif, en ce concerne l’aversion, c’est autre chose.

L’attachement à tout attributs, personnalités, ambitions, relations, expériences sensorielles ou également, aversion à chacune de ces choses, aura pour résultat de limiter.

D’un autre côté, il est fatal de perdre de l’intérêt dans ces choses parce qu’elles représentent un système symbolique ou une réalité magique. On devrait plutôt tenter de toucher les parties sensibles de la réalité plus délicatement afin de refuser la main dégradante du désir avide et de l’ennui. Il est possible ainsi de gagner suffisamment de liberté afin d’agir magiquement.

En plus de ces deux méditations il y en a une troisième, une forme de métamorphose plus active, qui prends en compte les habitudes de tout les jours. Peut importe qu’elles puissent être considérer comme inoffensives, les habitudes dans la façon de penser, de parler, et des besoins sont l’ ancrage de la personnalité. Le but du magicien et relever cette ancre et de se libérer sur les mers du chaos.

Afin de procéder, sélectionner n’importe quelle de vos habitudes mineures au hasard et effacer là de votre comportement; en même temps adoptez n’importe quelle nouvelle habitude au hasard. Le choix ne doit pas prendre en compte tout ce qui est spirituel ou égocentrique, ou significatif émotionnellement, non plus quelque chose ou il y a une possibilité d’ échec.

En persistant aussi simplement au début vous deviendrez capable virtuellement de tout.

Tout travail de métamorphose doit être reporté dans le carnet magique.